CUISINER AVEC SES ENFANTS

En ces temps de confinement, pas le choix, tout le monde mange à la maison. Quelle belle occasion de partager avec ses enfants un moment autour de la cuisine. Mais pour qui, pourquoi et comment ? Explications.

Il n’y pas d’âge pour commencer à cuisiner, il faut juste adapter en fonction des possibilités et des envies de chacun.
Chez moi aujourd’hui, c’était riz cantonnais avec ma fille de 4 ans. Elle a presque tout fait toute seule.

EXPLICATION EN QUELQUES MOTS

1ère étape : on se prépare

Un petit tablier, une chaise où elle est en sécurité et c’est parti !!

Image de cuisine 2ème étape : les ingrédients

Je lui dis ce qu’il faut et elle va les chercher (ça lui apprend le nom des choses, le lieux où ils se trouvent, etc.)

3ème étape : préparation du matériel

J’utilise au maximum des ustensiles adaptés à ses capacités (et qui font partis de mes placards).

Par exemple : prendre un bol qui soit à sa taille, pas trop lourd, pas trop haut quand elle va casser les œufs. Un fouet pas trop gros pour ses petites mains ou alors une fourchette, une cuillère. Pour les oignons j’utilise “un coupe oignon” (pour moi marque tupperware), mais on peut aussi utiliser le robot par exemple afin que l’enfant puisse participer. Adapter c’est ça l’important, mais votre enfant est en capacité de faire beaucoup de choses.

4ème étape : créer la recette

Je reste toujours auprès d’elle lorsqu’on travaille “sur le feu” et je sécurise ses gestes pour qu’elle ne se brûle pas (si je dois m’écarter, je l’écarte aussi).

Si j’ai fais le choix de couper moi même l’oignon en 2, c’est tout de même elle qui l’a épluché et qui a utilisé le hachoir pour l’émincer (il faut tirer sur une ficelle pour que ça coupe).

Elle a été en capacité de verser dans la poêle, de remuer, casser un œuf, fouetter, mesurer. Un vrai bonheur pour elle, car elle se sent grande (“je sais faire toute seule”), valorisée (“c’est moi qui l’ai fait”).

Image de pommesElle apprend, elle comprend, elle évolue, elle prend confiance en elle. Quel moment privilégié entre nous deux. Le lien que l’on créé dans ces moments là, c’est du bonheur !

Cela ne m’a pas pris tellement plus de temps que si je l’avais fait toute seule. Il faut juste accepter qu’il y en ait un peu plus partout.

Enfin, c’est pour elle également le moment de découvrir les aliments, toucher, sentir, goûter : “L’oignon ça pique les yeux et ça sent pas bon. L’huile d’olive c’est trop bon. J’adore le riz”. C’est aussi un jeu d’expression avec son enfant : “C’est quoi ça ? Ça sert à quoi ? Ça à quel goût ?” qui lui permet de découvrir le plaisir des mots et des goûts.

EN RÉSUMÉ

Faire de la cuisine avec ses enfants c’est :

  • Créer du lien (votre enfant sera ravi de passer un moment privilégier avec vous).
  • Développer ses capacités motrices (couper, éplucher, trier, laver, mélanger, etc. tout cela demande de la motricité plus ou moins fine que l’on adapte en fonction de l’âge).
  • L’éduquer au goût, à l’équilibre alimentaire (découvrir les différents goûts, faire des recettes équilibrées, qui impliquent des saveurs différentes).
  • Enrichir son langage (nommer les choses (du nom du fruit à l’ustensile que l’on utilise), parler avec lui pendant ce temps (c’est l’occasion de savoir d’où viennent les aliments, comment ils sont fabriqués, etc).).
  • Favoriser son autonomie et sa confiance en lui (il apprend à faire tout seul et à réussir quelque chose tout seul).
  • Augmenter sa créativité (il peut imaginer comment faire, comment décorer, comment assaisonner).
  • Vous permettre d’expérimenter le “laisser-faire” dans un contexte encadré (en étant là avec lui, vous lui offrez un cadre dans lequel il peut s’épanouir en toute sécurité et vous prendrez conscience également de ses capacités).

ALORS A VOS FOURNEAUX !!!
JE VOUS SOUHAITE UN BON MOMENT DE PLAISIR ET DE JOIE

IDÉE DE SPORT À LA MAISON POUR LES ADULTES, LES ENFANTS<< >>GOÛTER : AMI OU ENNEMI ?

About the author : Blandine Farai

Je suis naturopathe et conseillère en fleurs de Bach. Je vous accompagne dans votre démarche de santé par un bilan individuel et personnalisé. Passionnée par l’être humain, les échanges, les découvertes de l’autre, je crois fermement que chacun est à considérer dans sa globalité (vie sociale, vie professionnelle, alimentation, détente, histoire de vie, etc). Pour vous aider, je m'appuie sur les 3 piliers de la naturopathie qui sont le rééquilibrage alimentaire, la gestion des émotions et la mise en mouvement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Captcha loading...