GOÛTER : AMI OU ENNEMI ?

En voilà une bonne question !!!
Ce moment de plaisir pour les enfants mais aussi pour les adultes est-il vraiment nécessaire ? De quoi doit-il être composé ?

A QUOI SERT-IL ?

Dans notre société française nous avons des horaires de repas qui ressemblent en moyenne plus ou moins à ça :

– petit déjeuner vers 7h30

– déjeuner vers 12h30

– goûter vers 16h30

– souper vers 19h30

Le goûter est à la fois un temps de pause et de plaisir, une source d’apport énergétique, un coup de pouce pour nos hormones etc. Explications.

Grignotage évité et coup de barre envolé :

On considère qu’il faut laisser environ 4h entre chaque repas pour une digestion optimale. Le goûter c’est l’encas qui nous permet de tenir jusqu’au soir en ayant assez d’énergie et de concentration pour les activités de fin d’après-midi.

Mieux dormir :

Vers 17h le corps fabrique naturellement de la sérotonine. Vous savez cette hormone qu’on appelle l’hormone du bonheur. Celle qui nous permet la détente, la joie. C’est elle aussi qui nous permet de fabrique l’hormone du sommeil (la mélatonine). En mangeant un goûter plutôt sucré vers 16h, on va favoriser la fabrication de cette sérotonine. D’où l’importance de ce petit encas.

Moment de pause :

C’est le moment où l’on prend quelques minutes pour soi, pour faire une pause, pour passer à autre chose avant de mieux repartir pour les activités de fin d’après-midi.

POUR QUI ?

Le goûter est donc un moment important et privilégié pour tous. Il faut simplement l’adapter en fonction de ses besoins et de ses envies.

Enfants, adolescents et sportifs ont des besoins énergétiques bien plus importants qu’un adulte sédentaire.

Les personnes âgées et les femmes enceintes ont besoin d’apport plus réguliers.

QUE MANGER ?

C’est un encas !! Un “repas” léger qui nous apporte les nutriments nécessaires à ce moment particulier de la journée, qui nous permet de digérer facilement pour amener les nutriments vers notre cerveau, nos muscles. Il sera adapté en fonction de nos besoins.

Les éléments nécessaires sont :

des bons sucres (fruits frais de saison, fruits secs, éventuellement des bâtonnets de légumes voire un peu de sucre non raffiné tel que du rapadura),

– des bons gras (oléagineux, huile d’olive, avocat),

des céréales complètes (pain complet, biscuits maison) qui procureront l’énergie nécessaire mais également les fibres indispensables pour éviter un pic de glycémie,

une boisson afin d’hydrater (lait végétal, tisane, eau),

– des aliments frais, bruts pour pouvoir être transformé rapidement et ne pas fatiguer l’organisme à la gestion de la digestion.

Les aliments à éviter : sucres blancs, mauvais gras et surtout l’association des deux !!

Il faut savoir que l’association des sucres raffinés et des graisses saturées contrairement à celle des fruits ou fruits secs / oléagineux, ne permettent pas de transformer les sucres rapides en sucres plus lents. Au contraire, ils favorisent les pics de glycémie et le besoin rapide de manger”

LE GOUTER IDÉAL C’EST DONC :

Un fruit frais et de saison + un peu de granola maison, ou 2 carreaux de chocolats noirs, ou quelques oléagineux, ou une tranche de pain complet, ou une tranche de pain des fleurs, ou un muffin maison, ou un pudding, etc.

CUISINER AVEC SES ENFANTS<< >>Crème dessert savoureuse

About the author : Blandine Farai

Je suis naturopathe et conseillère en fleurs de Bach. Je vous accompagne dans votre démarche de santé par un bilan individuel et personnalisé. Passionnée par l’être humain, les échanges, les découvertes de l’autre, je crois fermement que chacun est à considérer dans sa globalité (vie sociale, vie professionnelle, alimentation, détente, histoire de vie, etc). Pour vous aider, je m'appuie sur les 3 piliers de la naturopathie qui sont le rééquilibrage alimentaire, la gestion des émotions et la mise en mouvement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Captcha loading...