MAIS POURQUOI FAIRE DU SPORT ? POINT DE VUE NATURO

L’exercice physique fait partie de 3 piliers de la naturopathie (avec l’alimentation et la gestion des émotions). Voyons ensemble pourquoi il est si important.

J’aime parler de mise en mouvement plutôt que de sport (mot qui fait peur à certains).

La mise en mouvement c’est permettre à ses muscles de s’activer et ainsi de mettre en marche tout un processus organique.

Pourquoi faire du sport : explication en image pour les enfants et les parents

En résumé :

la respiration permet la libération des voies respiratoires
le cœur
meilleure circulation sanguine avec un meilleur apport en nutriments et en oxygènes + tension artérielle qui se régule
l’appareil digestif
meilleur transit
les éliminations
meilleures vascularisations, relance du système lymphatique, meilleures éliminations des déchets par tous les émonctoires (foie, reins, peau, poumons), perte de la masse graisseuse
immunitaire
un sport modéré et régulier stimule l’immunité
nerveux
relâchement du système nerveux, libération d’hormones du bonheur et de la gestion de la douleur, bonne fatigue physique qui permet un bon sommeil.
ostéo-musculaire
garder les articulations souples, prévenir l’ostéoporose et garder un bon maintient du corps.

Pour aller plus loin

Merci à  Jérôme Legast, ces indications sont extraites de son article « l’intérêt de l’exercice physique » :  https://jeromelegast.com/2018/05/17/linteret-de-lexercice-physique/

La respiration : permettre la libération des voies respiratoires

Le muscle en mouvement a besoin d’oxygène, la respiration va s’amplifier pour apporter ce dont le muscle a besoin mais cela va également permettre une évacuation plus conséquente des déchets issus du métabolisme du corps humain. Pendant l’exercice et notamment sur une pratique de haute intensité cardiaque, la respiration va s’intensifier et permettre petit à petit le développement du volume et des capacités respiratoires, de la vascularisation et des échanges gazeux. C’est un des meilleurs moyens d’assurer une expectoration des sécrétions bronchiques et sinusiennes et ainsi de libérer les voies respiratoires. Au fur et à mesure, la qualité même du tissu pulmonaire va s’améliorer et l’essoufflement sera retardé.


Le cœur : meilleure circulation sanguine avec un meilleur apport en nutriments et en oxygènes + tension artérielle qui se régule

Toujours dans l’optique d’apporter les nutriments et l’oxygène aux muscles via le sang, le mouvement intense va augmenter la fréquence de battement du cœur et donc le débit cardiaque. Le cœur étant lui-même un muscle, il va se renforcer à l’exercice et améliorer sa puissance. Ainsi le débit cardiaque sera plus important, améliorant l’apport en nutriments des différents tissus du corps humain, favorisant considérablement la circulation de retour vers le cœur à l’aide également  des muscles qui se renforcent.

Sur le long terme, la fréquence cardiaque va s’abaisser au repos (gage d’une vie plus longue : un moteur puissant tournant à bas régime dure plus longtemps qu’un petit moteur tournant à haut régime) et la tension artérielle va se régulariser.


L’appareil digestif : un meilleur transit

L’activité physique sollicite le diaphragme par la respiration et les muscles abdominaux. Cela va favoriser le massage intestinal, limiter les adhérences entres les viscères et améliorer le transit et donc l’évacuation des selles. De plus, l’apport plus important en oxygène va diminuer le stress qui peut avoir un effet néfaste sur la digestion. La pratique d’un sport est donc favorable au bon fonctionnement du système digestif.

Enfin, le sport créé la demande cellulaire et assèche ou réduit la réserve de sucre de l’organisme. Cela peut soulager le pancréas en limitant la sécrétion d’insuline.

Par contre, certains troubles du système digestif peuvent apparaître à la suite d’une pratique sportive intense. En effet, l’afflux sanguin est dirigé des organes du système digestif vers les muscles, entraînant un appauvrissement de l’apport en nutriment et en oxygène des cellules de l’intestin, créant ainsi un stress oxydatif qui va engendrer si l’effort est long et intense, une destruction de la paroi intestinale et donc l’apparition de troubles gastriques et immunitaires.


Les éliminations : meilleures vascularisations, relance du système lymphatique, meilleures éliminations des déchets par tous les émonctoires (foie, reins, peau, poumons), perte de la masse graisseuse.

Au repos, les 5 litres de sang parcourent tout le corps humain en une minute environ. Pendant la pratique sportive, la fréquence cardiaque accélère la circulation sanguine à travers notamment les reins et le foie (le débit peut passer à 30 litres par minute). D’une part, la qualité des tissus de tous les organes du corps vont s’améliorer du fait de leur meilleure vascularisation (apport plus important en nutriments et en oxygène, élimination du CO2 et des déchets métaboliques), et d’autre part, la qualité du sang va s’améliorer du fait de l’augmentation de la filtration hépatique (foie) et rénale. Enfin, la transpiration due à l’effort et au réchauffement va permettre la sortie des toxines grâce à l’activation des glandes sudoripares et sébacées. D’où l’importance de bien transpirer : si ce n’est pas le cas, il faut réactiver la sudation (grâce au sauna, bains d’huiles essentielles, phytothérapie …).

Enfin, le système lymphatique, qui n’a pas de pompe et qui est responsable de l’élimination des déchets cellulaires, va mieux circuler grâce à la contraction musculaire et donc éliminer les toxines et les déchets.


Immunitaire : un sport modéré et régulier stimule l’immunité

Le sport modéré et régulier stimule l’immunité. En effet, en améliorant la circulation sanguine, l’exercice permet aux diverses substances du système immunitaire de circuler plus facilement dans le corps. Aussi certaines composantes immunitaires sont stimulées par l’activité physique.

Un rapport de 2005 (« sport, exercice et système immunitaire » Dr Olivier Meyer service Rhumatologie, Hôpital Bichat) conclue que la pratique sportive modérée et quotidienne entraîne des modifications non négligeables dans la réponse immunitaire innée et adaptative. En revanche, il a été démontré que le surmenage sportif affaiblit le système immunitaire. Ce même rapport recommande d’exclure les entraînements exténuants pour le muscle et le système lymphoïde d’immuno-surveillance.


Nerveux : relâchement du système nerveux, libération d’hormones du bonheur et de la gestion de la douleur, bonne fatigue physique pour un meilleur sommeil

Le muscle est le contrepoids du nerf. Cela signifie que l’activité physique permet un relâchement et un apaisement du système nerveux.

L’exercice physique permet de libérer dans le sang des endorphines qui déclenchent une sensation de bien-être, atténuent la douleur et réduisent le stress et favorisent l’optimisme.

Enfin, le sport induit une fatigue musculaire qui supplante celle psychologique. De quoi supprimer les insomnies !

médicaments pour soigner la dépression (Thierry Jansen : « la solution intérieure »).

Pour terminer, le sport en stimulant la circulation sanguine, améliorera vos performances cérébrales.


Ostéo-musculaire : garder les articulations souples, prévenir l’ostéoporose et garder un bon maintient du corps.

L’activité physique va permettre le développement de la masse musculaire, notamment en tonifiant les muscles autour de la colonne vertébrale et améliorant ainsi la posture.

L’augmentation de l’apport sanguin va ainsi favoriser la minéralisation des os et ainsi les densifier et donc prévenir l’ostéoporose. Bien sûr il conviendra pour cela d’avoir une alimentation saine et biologique, l’idéal étant de consulter un naturopathe.

L’exercice physique fait circuler les sels et évite qu’ils ne se déposent. Il permet aussi une meilleure circulation du liquide synoviale dans les capsules articulaires. Sa fonction est de réduire la friction en lubrifiant l’articulation, d’absorber les chocs, de fournir l’oxygène et les nutriments aux cartilages et d’éliminer les déchets métaboliques.  Ainsi il est impératif de bouger, surtout si vous faites un métier sédentaire, pour éviter toutes les douleurs aiguës ou chroniques des articulations. La fonction créée l’organe, ainsi en restant inactif on se sclérose, d’où l’importance de rester actif tout au long de sa vie.

Pour conclure

Voilà de bonnes raisons de faire au moins 30 minutes de sport 3 fois par semaine. En ce temps de confinement, il est même recommandé de faire 30 minutes par jour pour les adultes et 1h pour les enfants. Il vaut d’ailleurs mieux faire un peu tous les jours que beaucoup une seule fois, ainsi vous aurez tous les bienfaits quotidiennement, il y a moins de risque de « cassures » et de fatigue inappropriée.

Il ne vous reste plus qu’à trouver le sport qui vous convienne en fonction de vos envies, de votre âge, de vos capacités !!

Bonne mise en mouvement à tous !!!

MA JOURNÉE NATURO : CONSEILS DE BASE<< >>IDÉE DE SPORT À LA MAISON POUR LES ADULTES, LES ENFANTS

About the author : Blandine Farai

Je suis naturopathe et conseillère en fleurs de Bach. Je vous accompagne dans votre démarche de santé par un bilan individuel et personnalisé. Passionnée par l’être humain, les échanges, les découvertes de l’autre, je crois fermement que chacun est à considérer dans sa globalité (vie sociale, vie professionnelle, alimentation, détente, histoire de vie, etc). Pour vous aider, je m'appuie sur les 3 piliers de la naturopathie qui sont le rééquilibrage alimentaire, la gestion des émotions et la mise en mouvement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Captcha loading...